Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 17:07

ATTENTION, RISQUE DE SPOILERS !

LÀ-HAUT (Up)

Film américain

Date de sortie: 29 juillet 2009

Genre: Animation  Durée: 1h35  Tous publics

Conseil personnel: Pour toute la famille.

Couleur

Site officiel

Enfant, Carl avait pour idole l'explorateur Charles Muntz. Plus tard, il épousa Ellie, avec laquelle il vécut un bonheur sans nuages. Mais celle-ci n'est plus et Carl est à présent un vieux grincheux de 78 ans. Sa petite maison menacée par un projet immobilier, il décide un jour de lui attacher des milliers de ballons et s'envole vers l'Amérique du Sud. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que le jeune Russell, un scout rondouillard et débordant d'énergie, s'inviterait à son bord...

  

LA CHRONIQUE DE KLEINHASE:

Chaque année à la même période, vers la fin juillet-début août, c'est toujours le même rituel: dès qu'un nouveau Pixar sort en salles, tout le monde (journalistes et spectateurs) s'accorde à dire que c'est LE chef-d'œuvre ultime du studio, parce que c'est le plus beau, le plus magique, le plus audacieux, le plus étonnant film d'animation jamais fait. Or, l'année suivante, ce qui était pourtant considéré comme << LE chef-d'œuvre ultime >> est détrôné par une autre production du studio, bien plus merveilleuse, plus fantastique, plus inventive, etc, etc, etc.

Autrement dit, lorsqu'un nouveau Pixar débarque sur le grand écran, on croit toujours avoir vu l'apothéose finale. Mais Luxo Jr. (la lampe qui sert de logo au célèbre studio) s'illumine aussitôt, comme pour nous dire qu'une œuvre encore plus lumineuse s'apprête à voir le jour.

Car la force de Pixar est de surprendre le public à chaque fois en l'entraînant dans des histoires toujours plus rocambolesques les unes que les autres, tout en l'enchantant avec une animation qui se veut de plus en plus virtuose et créative de film en film. Sorti en salles il y a tout juste un mois, Là-haut en est une nouvelle preuve par excellence.

Mais d'ailleurs, qu'est-ce que Là-haut ? Un endroit mystérieux, un sommet difficile à trouver, un paradis secret où chacun d'entre nous aimerait aller un jour ??... Pour Carl, le personnage principal de ce long-métrage, Là-haut ressemble plutôt à un rêve d'enfant. Un vieux rêve de môme qui ne s'est malheureusement jamais réalisé, faute de chance et peut-être aussi de temps, la vie étant hélas bien trop courte...

Aujourd'hui, Carl est un vieillard bougon et solitaire, qui ne vit plus que dans le souvenir d'Ellie, sa défunte épouse, et attend tristement sa dernière heure. Mais après tout, pourquoi ne pas profiter du temps qui lui reste pour exaucer ce rêve qu'il entretient depuis si longtemps, ce rêve fou qu'il aurait tant voulu partager avec Ellie ?... N'ayant plus rien à perdre, Carl fait s'envoler sa maison en l'amarrant à des milliers de ballons et met le cap sur l'Amérique du Sud. Une destination bien lointaine, où un mythique explorateur s'était jadis rendu alors que Carl n'était encore qu'un gamin timide et peureux. En décidant d'aller là-bas aujourd'hui, Carl espère donc marcher sur les traces de son idole. Seulement, il ignore que Russell, un jeune scout intrépide, s'est embarqué avec lui... d'autant plus qu'une odyssée dangereuse et semée d'embûches attend les deux voyageurs...

Résumé ainsi, le synopsis de Là-haut pourrait sembler complètement banal et sans intérêt: un grand-père ronchon et taciturne qui accomplit un rêve d'enfant et apprend à ouvrir son cœur au monde et aux autres en prenant sous son aile un scout dévoué et bavard, lui aussi victime d'une solitude pesante.

Réduire Là-haut à un simple voyage initiatique et à une réflexion moralisatrice sur les rapports entre un vieil homme et un enfant, c'est vraiment mal connaître Pixar, qui puise dans d'immenses ressources afin d'apporter le plein d'imagination à l'intrigue, qui se révèle donc toujours aussi étoffée et surprenante. Les réalisateurs Pete Docter et Bob Peterson ont également su lui donner un côté très loufoque souvent bienvenu, ainsi que ce petit grain de folie douce qui caractérise toujours les productions Pixar. Sans oublier, bien sûr, la poésie et l'émotion nécessaires à la magie de ce conte tendre et farfelu.

Et une fois n'est pas coutume, l'animation rime avec quintessence. Que ce soit les milliers de ballons multicolores attachés à la maison, les paysages tellement grandioses qu'ils finissent par sembler réels ou les expressions particulièrement saisissantes des visages, l'animation atteint comme d'habitude le zénith de la beauté et de la qualité.

Il faut d'ailleurs savoir que Là-haut est le premier long-métrage Pixar à avoir été spécialement conçu pour la 3D. Si pour ma part je n'ai pas eu le privilège de le découvrir en 3D (le cinéma où je me rends n'étant pas équipé), l'émerveillement et la féerie étaient quand même au rendez-vous. La musique est en outre somptueuse et le doublage, très réussi (quelle bonne idée d'avoir choisi Charles Aznavour pour être la voix française de Carl !).

  

EN GUISE DE CONCLUSION:

Annoncé comme l'une des sorties majeures de l'été 2009, Là-haut aura également eu l'honneur, en mai dernier, de faire l'ouverture du 62e Festival de Cannes... une grande première pour un film d'animation, qui en dit très long sur la place de choix qu'occupe désormais Pixar dans ce genre cinématographique trop longtemps sous-estimé parce que soi-disant principalement destiné à un public surtout fait de jeunes. Avec Là-haut, les brillants créateurs de << Toy Story >>, du << Monde de Nemo >> ou - plus récemment - de l'innovant et prodigieux << WALL.E >> tordent une nouvelle fois le cou à ce stupide préjugé, nous invitant à ranger nos yeux d'adultes au placard et à retrouver pendant 90 minutes notre âme éternelle d'enfant, afin de prendre un bon bol d'air frais en compagnie d'un papy certes un peu emmerdant mais qui, au final, se montrera bien plus attachant qu'il n'y paraît...

K.H.

Nominations et récompenses obtenues, le détail complet > ICI

/>


Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Ce film comporte plein de facettes. Il est somptueux, émouvant, poignant drôle et palpitant. Les personnages sont attachants au possible dans cette oeuvre qui mêle le rêve, l'aventure, le réalisme et l'amour. Magique !
D
Le premier quart d'heure est d'une rare beauté ! Après ça reste sympa, beau et drôle avec encore quelques passages émouvant mais je retiendrais surtout le début.
A
L'histoire est évidemment jolie (comme toujours chez Disney), l'animation 3D aussi, un plus pour les magnifiques paysages si bien rendus. La partie la plus jolie et la plus touchante est au début: la rencontre des deux enfants qui vont s'unir et rester unis jusqu'au départ de l'un d'eux. Le vieillissement des 2 personnages au fil des ans est très réaliste. Le physique, les habitudes, les gestes de tendresse qui évoluent sont extraordinairement reproduits. Par contre le doublage par Charles Aznavour manque de ton, semble par moments un peu récité, comme un peu en dehors de l'action. Malgré tout,ce film dans ce genre nouveau est quand même joliment réussi.
A
C'est curieux, mais ces dessins animés ne m'attirent pas tellement. L'histoire me parait charmante, l'animation est sûrement très réussie, mais je n'adhère pas totalement. Pour moi Walt Disney est resté insurpassable.