Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 06:43

Deux adolescents solitaires se lient d'amitié et s'inventent un monde imaginaire pour fuir la réalité de leur vie quotidienne. Une magnifique histoire d'amitié et d'aventures, doublée d'un voyage magique dans un univers féerique. Entrez dans le fabuleux royaume de Térabithia !

Jess, garçon solitaire et introverti issu d'une modeste famille nombreuse, se lie d'amitié avec Leslie, sa nouvelle voisine, fille unique d'un couple d'écrivains; qui vient tout juste d'emménager dans la maison faisant face à celle de Jess, et en outre nouvellement arrivée dans l'école - et dans la classe - de ce dernier. Constatant rapidement, l'un et l'autre, qu'ils partagent plusieurs points communs - notamment celui d'être tous deux rejetés par leurs camarades de classe, et quelque peu délaissés par leur famille respective - Jess et Leslie sympathisent et s'inventent bientôt un monde imaginaire et secret, Térabithia, pour fuir la réalité de leur quotidien. Mais lorsque cet univers magique prend soudainement vie, les deux adolescents se retrouvent - dès lors - confrontés à des aventures plus périlleuses que ce qu'ils avaient imaginé...

Avis:

Voici un film qui gagne à être davantage connu et, plus encore, reconnu. Découvert durant les dernières fêtes de Noël au hasard d'une programmation télévisée, revu en DVD à peine un mois plus tard, LE SECRET DE TÉRABITHIA fut et restera pour moi une très bonne surprise et un énorme coup de cœur, en même temps qu'une vraie claque émotionnelle. Je dois pourtant avouer qu'en m'installant devant ma télé, je n'attendais pas spécialement grand-chose de ce film, partant simplement avec l'espoir de passer un bon moment. Ce fut finalement bien plus qu'un simple bon moment. Ce fut un moment de vie dans ma vie de spectatrice. De la même manière que l'intrigue du SECRET DE TÉRABITHIA représente un moment de vie - bien particulier - dans la vie de son personnage principal, un moment de vie qui va changer sa vie et aussi, quelque part, la vie des personnages qui l'entourent. Sorti en 2007, ce long-métrage réalisé par Gabor Csupo est en fait l'adaptation cinématographique d'un roman - BRIDGE TO TERABITHIA, ce qui signifie littéralement LE PONT DE TÉRABITHIA, titre qui a d'ailleurs été donné à ce film dans la version québécoise - de Katherine Paterson (paru une première fois en France sous le titre LE ROYAUME DE LA RIVIÈRE, puis ensuite réédité - à l'occasion de la sortie de ce film - sous le titre LE SECRET DE TÉRABITHIA), véritable best-seller outre-Atlantique et livre culte de toute une génération. Je dois pour ma part reconnaître que je n'avais jamais entendu parler de ce bouquin avant de découvrir ce film, ce film qui, je dois le dire, m'a justement donné envie de lire ce bouquin; ce que j'espère pouvoir faire... bientôt (!). Précisons également que, lors de sa sortie dans les salles obscures (en 2007, donc), LE SECRET DE TÉRABITHIA a malgré lui pâti d'une mauvaise campagne promotionnelle et d'une bande-annonce (voir la vidéo présentée en bas de page) quelque peu mensongère le faisant - à tort - passer pour un banal et naïf conte pour enfants, teinté de fantastique, d'aventures et d'héroïc fantasy; et a, de fait, été injustement (et bêtement...) boudé par un public qui s'attendait tout naturellement à voir un énième film dans la lignée, par exemple, du MONDE DE NARNIA (le plus ironiquement drôle dans tout ça, c'est que les équipes qui avaient travaillé sur les effets spéciaux de NARNIA - mais aussi du SEIGNEUR DES ANNEAUX, comme on peut l'apprendre par les différents bonus proposés sur le DVD - ont justement travaillé sur les effets spéciaux de ce film-là... amusant, non ?...). Alors qu'il n'en est rien (ou du moins, disons qu'il ne se résume pas qu'à ça). Même si LE SECRET DE TÉRABITHIA est effectivement assez proche du conte, et même si le générique de début (superbe générique, au passage !...) met justement en avant le côté merveilleux - et fantastique - du propos, ce film s'apparente plutôt - au final - à un drame humain; dans lequel le fantastique, le rêve et l'imaginaire rapprochent et consolent (le fameux pont dont il est justement question dans le titre original illustre admirablement cela, représentant - de façon symbolique et métaphorique - le pont qui sépare - ou rapproche... - le rêve de la réalité), tout en prenant corps à partir d'éléments réels, ancrés dans la réalité du quotidien des personnages (ce qui s'avère être une idée particulièrement brillante et audacieuse, il faut bien l'avouer !). LE SECRET DE TÉRABITHIA est un drame humain, qui montre, avec force et subtilité, que le rêve continue, doit continuer, de la même manière que la vie reprend et continue après un drame. Le ton dramatique (et tragique, finalement, même si l'espoir parviendra à renaître...) de l'intrigue est d'ailleurs donné dès les premières minutes, lorsque nous faisons la connaissance de Jess, le personnage principal. Adolescent solitaire, introverti, mal dans sa peau, Jess est incompris par ses camarades de classe, qui le rejettent et se moquent constamment de lui; et par sa (nombreuse !) famille, qui ne lui prête que peu d'attention, entre des sœurs aînées qui ne lui témoignent guère d'affection, une mère quelque peu débordée et un père trop souvent absent et qui, en outre, lui préfère sa petite sœur Maybelle. Jusqu'au jour où le destin place sur son chemin Leslie, sa nouvelle voisine et nouvelle camarade de classe, fille unique d'un couple d'écrivains. Bien vite, cette dernière va à son tour subir les moqueries et rejets de ses camarades... sauf de Jess, qui comprend alors que Leslie est, en quelque sorte, son alter ego féminin. Entre eux, c'est le début d'une belle et grande histoire d'amitié, qui les conduira à créer un monde imaginaire et fabuleux, Térabithia, pour fuir la réalité de leur quotidien; changeant à jamais leur vie. À partir de cette trame scénaristique plutôt classique et sans surprise (du moins, au premier abord !), le réalisateur Gabor Csupo réussit à dresser un intelligent et fascinant parallèle entre le rêve et la réalité; tout en filmant la rencontre attachante de deux adolescents à la fois si différents et si semblables, narrant avec pudeur et retenue une formidable histoire d'amitié et d'aventures, qui va se révéler beaucoup plus profonde, sombre, complexe, mais également beaucoup plus émouvante qu'on ne pouvait s'y attendre. Alternant les genres, passant du drame humain à la chronique familiale, jonglant avec les codes du traditionnel film fantastique pour la jeunesse et une symbolique mystique plus adulte, Csupo signe une œuvre sobre et sans artifices, magnifique sur le plan visuel et intellectuel, au travers de laquelle les effets spéciaux se mettent pleinement au service du scénario; et qui touche de par l'universalité et l'intemporalité de son histoire, et de par la pureté et l'intensité de la réflexion humaniste qui s'en dégage. Soutenu par une musique aux notes envoûtantes et enchanteresses (que l'on doit au talentueux compositeur qu'est Aaron Zigman), LE SECRET DE TÉRABITHIA s'appuie en outre sur une solide interprétation, parfaite depuis les premiers jusqu'aux seconds rôles (lesquels ont aussi la part belle !), et d'où se distingue tout particulièrement le jeune tandem vedette Josh Hutcherson/AnnaSophia Robb (tous deux excellents dans les principaux rôles, se complètant et se renvoyant la balle à merveille, témoignage d'une réelle complicité qui va bien au-delà de l'histoire d'amitié fictive qui réunit leurs personnages à l'écran); ainsi que, dans les seconds rôles, Robert Patrick (impressionnant en père froid et absent) et Zooey Deschanel (charmante en prof de musique plutôt cool et volontiers taquine); avec enfin une mention spéciale à la petite et adorable Bailee Madison, qui - avec un naturel plutôt sidérant pour son jeune âge - campe Maybelle, l'espiègle petite sœur de Jess. Suscitant tour à tour l'émerveillement, le rire, l'émotion, la réflexion, LE SECRET DE TÉRABITHIA est une œuvre qui détonne dans ce genre de production contemporaine; prenant le spectateur par surprise avec une intrigue à la noirceur insoupçonnée et insoupçonnable, une intrigue qui, malgré son caractère dramatique, poignant mais jamais larmoyant (il est important, encore une fois, de le souligner), nous dit de toujours garder notre esprit bien ouvert. À noter que les passionnants bonus présentés sur le DVD permettent de mieux saisir toute la richesse de la dimension à la fois symbolique, métaphorique, onirique et mystique que possède la mise en scène (et en ce sens, d'ailleurs, le commentaire audio du réalisateur est une vraie mine d'or). En résumé, et pour conclure, LE SECRET DE TÉRABITHIA est un bijou, une véritable ode au rêve, à l'imaginaire, à l'amitié et à la vie; à partager en famille et, de préférence, en VO.



Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Effectivement, au delà du conte il y a un drame souvent ignoré des parents et des adultes celle de l'immense souffrance des adolescents incompris par ceux qui les entourent. Le film montre très bien le refuge dans le rêve ou tout est fantastique et merveilleux, la faiblesse qui laisse sa place à cette puissance morale et physique qui fait souvent défaut même à l'âge adulte....Malgré le drame l'espoir ressurgit....
Répondre
A
J'ai été trés trés surprise par ce film ,j'ai même pleuré xD trés beau drame humain avec un fond fantastique excellent/
Répondre
D
très beau film même si assez larmoyant !
Répondre