Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 11:09

ATTENTION, RISQUE DE SPOILERS !

En pleine Seconde Guerre Mondiale, et alors qu'un complot visant Adolf Hitler se prépare dans le plus grand secret, un officier allemand et un inspecteur de police français recherchent un général nazi suspecté d'avoir assassiné des prostituées...

Réunir thriller policier et guerre dans un seul et même film, voilà un mélange peu banal que le spectateur n'a pas souvent vu au cinéma. À vrai dire, La Nuit des Généraux (The Night of the Generals), réalisé par Anatole Litvak en 1967, est peut-être l'unique long-métrage qui mêle ces deux genres radicalement différents. Et force est de reconnaître que cette association inattendue aurait méritée d'être à nouveau réitérée par la suite, car La Nuit des Généraux, en plus d'être un excellent film de guerre; se révèle aussi être un captivant polar, original et particulièrement sombre.

S'entourant d'un casting de premier choix (Peter O'Toole, Omar Sharif, Tom Courtenay, Donald Pleasence ou encore un certain Philippe Noiret), Anatole Litvak met son expérience de cinéaste au service d'une intrigue forte, riche en suspense et rebondissements. Une intrigue menée de main de maître, qui nous entraîne également dans un épisode oublié de l'Histoire et de la Seconde Guerre Mondiale: le fameux complot << Walkyrie >>, organisé par des nazis (!) et qui avait pour but de tuer Adolf Hitler. Un complot qui se soldera par un cuisant échec et verra ses dirigeants sévèrement punis par les fidèles du Führer. Malgré un démarrage assez lent, le scénario prend peu à peu son envol et la tension monte crescendo, aidée en cela par la musique oppressante de Maurice Jarre. Et en parlant de Maurice Jarre justement, j'apprends à l'instant que cet immense compositeur, auteur de BO inoubliables (<< Lawrence d'Arabie >>, << Jésus de Nazareth >>, << Le cercle des poètes disparus >>...), est décédé en mars dernier... les médias n'ont visiblement pas jugé utile de rendre hommage à ce talentueux artiste, à qui l'on doit pourtant quelques-unes des plus belles mélodies du 7e Art... tout bonnement honteux.

Bref, La Nuit des Généraux constitue une aventure rocambolesque et prenante, orchestrée avec savoir-faire et servie par une interprétation extra. Mention spéciale au charismatique Peter O'Toole, formidable acteur qui s'est vu prisonnier de son rôle culte de << Lawrence d'Arabie >> et n'a pas eu la carrière à la hauteur de son véritable potentiel. Au fond, c'est sans doute ça la plus grande injustice du cinéma: coller une étiquette à un comédien et le réduire à un seul rôle sans lui laisser le temps de prouver ses multiples facettes.

K.H.



Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Inquiétant Peter O'Toole !Un film original qui consacre le magnifique Peter O'Toole, au regard bleu azur, comme un serial-killer teuton, en pleine guerre mondiale, ce qui n'est pas le moindre paradoxe ! Très belle prestation d'Omar Sharif et de Philippe Noiret !
G
Merci pour ton passage. <br /> <br /> Je ne referai pas la critique de ce magnifique film de guerre aussi charismatique que la composition de Peter O'Toole. Magnifique. <br /> <br /> Bonne continuation. :)
M
Prodigieux acteur, PO'TOOLE qui est avant tout un immense comédien, n'a pas tellement paru sur les écrans français. A part le succès international "LAWRENCE D'ARABIE" (nominé plusieurs fois aux Oscars), La nuit des généraux (présnté ici) et la série télévisée adaptée du film Masada, rien, et c'est bien dommage. Les 3 rôles de ces 3 oeuvres nous montre un homme torturé atteignant les limiters de la folie voire de la folie sont d'un réalisme surprenant.<br /> Le film présenté se déroule en 2 temps, d'abord la guerre ou tout est permis et l'autre la paix revenue ou enfin la justice peut suivre son cours, se déroule comme un roman policier avec un épilogue presque prévisible et normal au regard du spectateur.