Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 15:34

ATTENTION, RISQUE DE SPOILERS !

MYSTIC RIVER

Film américain

Date de sortie: 15 octobre 2003

Genre: Drame, policier  Durée: 2h12  Interdit aux moins de 12 ans

Conseil personnel: Pour adolescents et adultes.

Disponible en DVD et VHS

Jimmy Markum, Dave Boyle et Sean Devine ont grandi et joué ensemble dans un quartier de Boston, non loin de la Mystic River. Rien ne semblait devoir troubler leur amitié, jusqu'au jour où une terrible tragédie les éloigna et chacun d'entre eux prit alors un chemin différent. Près de 25 ans plus tard, les trois hommes se retrouvent dans des circonstances brutales: Katie, la fille de Jimmy, âgée de 19 ans; a été froidement assassinée. Sean, devenu policier, est chargé de l'enquête. Les soupçons se portent rapidement sur Dave. Et Jimmy, de son côté, songe à se venger...

  

MON AVIS:

Si la filmographie - en tant que cinéaste - de Clint Eastwood faisait déjà preuve d'une diversité et d'une richesse exceptionnelles de par le passé, c'est néanmoins avec Mystic River qu'elle a (selon moi !) pris un tout autre tournant. Le tournant de la maturité et de la sagesse, qui a définitivement poussé Eastwood dans la cour des grands metteurs en scène et l'a élevé au rang de seigneur absolu. De réalisateur plein d'avenir à surveiller de très près, il est passé au statut de maître incontesté et respecté, de mythe souvent parodié et/ou imité (mais jamais égalé !), bref de grand patron en quelque sorte; au même titre que John Huston, Alfred Hitchcock ou David Lean avant lui.

Preuve de ce changement considérable ?... Il y a quelques années encore, on avait tendance à dire: << Je vais voir le prochain film de Clint Eastwood >>. Aujourd'hui, on dit simplement: << Je vais voir le prochain Clint Eastwood >>. Certes, la différence n'est pas énorme vue comme ça, mais elle en dit cependant beaucoup plus qu'on ne le croit sur la place qu'occupe ce bourreau de travail dans le paysage cinématographique actuel.

Sorti en salles à la fin de l'année 2003, Mystic River a permis à Eastwood de s'imposer pour de bon comme l'un des artistes les plus doués de sa génération. S'inspirant d'un roman éponyme de l'écrivain Dennis Lehane (que je n'ai pas lu), Mystic River est sans aucun doute à classer dans les œuvres les plus dramatiques, les plus noires, les plus désespérées, les plus abouties du metteur en scène.

Polar crépusculaire et haletant, Mystic River est digne d'une tragédie shakespearienne, où les sentiments sont encore plus violents que les actes eux-mêmes. Fouillé et ambigu, le scénario englobe en fait plusieurs histoires et offre une nouvelle fois à Eastwood l'occasion d'évoquer des thèmes délicats (ici, il est principalement question de justice expéditive et de pédophilie), tout en s'interrogeant sur le manque de responsabilité chez les jeunes et sur la détention légale d'armes à feu aux États-Unis.

La narration, fluide et rigoureuse, distille dès le début un climat de tension qui se fait de plus en plus persistant et oppressant au fil des minutes et ne se relâche pas avant le dénouement choc. Les coups de théâtre s'enchaînent, les révélations éclatent au grand jour et l'action s'emballe, soutenue par une mise en scène stylisée et impassible. Mais Eastwood ne perd jamais de vue l'essentiel, à savoir les personnalités contrastées de ses trois héros (ou plutôt de ses anti-héros, chaque personnage ayant une faiblesse particulière, une faiblesse humaine). Bref, en misant davantage sur la psychologie des protagonistes que sur leurs gestes, Eastwood a déjà réussi son film à 90 %.

Les nombreux plans aériens au-dessus de la ville de Boston et de ses eaux profondes d'où ressurgissent stigmates de l'enfance et démons du passé semblent être la métaphore d'une présence divine, qui renvoie donc naturellement à ce titre étrangement spirituel qu'est Mystic River.

Sobre sans pour autant être dénuée d'émotion, la musique (que l'on doit également à Clint Eastwood !) achève de donner à Mystic River cette ambiance quasi mystique qui règne tout au long de l'histoire.

Pour apporter du corps et du poids à un tel sujet, un casting judicieux est évidemment nécessaire. En décidant de confier le rôle de Jimmy (le père anéanti par la disparition de sa fille et assoiffé de vengeance) à Sean Penn, le réalisateur a eu du flair. Tout en regards et en force, Sean Penn insuffle à son personnage l'agressivité presque animalière qui s'empare de lui au moment où il apprend la mort de sa progéniture; et il nous livre une prestation à l'état brut, d'une intensité extrême. Plus en retenue, Tim Robbins incarne Dave, l'écorché vif dont l'innocence enfantine s'est à jamais perdue dans cette voiture où il fut contraint de monter, et il endosse là son meilleur rôle après << Les Évadés >>. Kevin Bacon, quant à lui, prête ses traits à Sean, le flic solitaire et pudique à son tour amené à redécouvrir ce lourd secret d'autrefois; et il est épaulé dans son enquête par un Laurence Fishburne très convaincant.

Point de vue féminin, Clint Eastwood retrouve deux actrices qui ont déjà eu l'honneur de jouer sous sa direction auparavant et même de lui donner la réplique: Marcia Gay Harden (présente au générique de << Space Cowboys >>) et Laura Linney (aperçue dans << Les pleins pouvoirs >>).

La première tient le rôle de Celeste, l'épouse de Dave, qui tente tant bien que mal de le comprendre et de le soutenir mais va malgré elle causer sa perte en voulant le protéger; tandis que la seconde offre sa blondeur à Annabeth, femme forte du récit et deuxième épouse de Jimmy en même temps que sa conseillère et guide. À noter aussi l'apparition clin d'œil d'Eli Wallach, alias Tuco (l'inséparable complice d'Eastwood) dans << Le Bon, la Brute et le Truand >>.

  

EN BREF:

La densité de l'intrigue, la justesse poignante de l'interprétation et le savoir-faire hors norme de Clint Eastwood donnent de la profondeur à ce long-métrage très sombre, à la fois troublante enquête sur le passé et magnifique (et cruelle) réflexion sur le destin. Un grand moment de cinéma.

K.H.

NOMINATIONS ET RÉCOMPENSES PRINCIPALES:

Mystic River a été présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2003.

Mystic River a été nominé 6 fois aux Oscars en 2004 (dans les catégories meilleur film, meilleur réalisateur pour Clint Eastwood, meilleure adaptation pour Brian Helgeland, meilleur acteur pour Sean Penn, meilleur second rôle masculin pour Tim Robbins et meilleur second rôle féminin pour Marcia Gay Harden). Il n'a finalement obtenu que 2 Oscars, ceux du meilleur acteur et du meilleur second rôle masculin.

Ce film a également été récompensé par 2 Golden Globes (ceux du meilleur acteur de film dramatique pour Sean Penn et du meilleur acteur de second rôle pour Tim Robbins) et par le César du meilleur film étranger.

Au total, 64 nominations et 41 récompenses ont couronné ce long-métrage (le détail complet > ICI).

/>


Partager cet article
Repost0

commentaires

I
Je viens de le revoir sur le câble et les prestations de Sean Penn et Tim Robbins sont parfaites. L'histoire est bien amenée, les scènes sont superbement bien cadrées. Du grand art, signé Clint Eastwood (comme d'hab')
K
Un bon réalisateurs, des acteurs excellents, une histoire tragique et noire à souhait...il n'en fallait pas plus pour faire de ce film un pur joyaux du film noir. Drame absolu et surtout humain. Probablement la grande spécialité de sieur Eastwood...l'humanité, ses défaut, sa force, son ambiguité.<br /> Si Eastwood n'a pas fait que des chef-d'oeuvre, ce film là en fait indéniablement partie. La prestation de Sean Penn me donne à chaque fois des frissons. Assurément un grand acteur (voir aussi sa prestation dans 21 grammes d'Innaritu).
A
Un film complexe et oppressant, en effet, mais conduit de main de maître jusque dans les ramifications les plus enchevêtrées des sentiments humains, ce qui prouve l'extrême maîtrise du metteur en scène. Car ce film est le contraire d'une oeuvre simple. Il est compliqué à souhait, tout en contradictions, tant les héros sont confrontés à leurs propres abîmes psychologiques. L'interprétation de Sean Penn est impressionnante. Oui, un grand film noir dont on sort bouleversé. Excellente ta critique Kleinhase. Bravo.
E
Un grand film de Clint Eastwood qui signe un film complexe, un drame bouleversant et servi par de magnifiques acteurs.
M
Mystic River est un superbe film, mais, dérangent du début jusqu'à la fin parce que totalement oppressant dans son déroulement. Les personnages que l'on voit enfants et, adultes sont extrêment bien dépeints. Leurs carectères contrastés vont rapidement nous montrer que les marques de la vie subies par l'un, et la mauvaise interprétation imaginée par l'autre vont déclencher un processus qui irrémédiablemnent va engendrer leur destruction. Film très noir montrant la douleur et la faiblesse de l'homme devant l'horreur qui par vengeance va reproduire lui même la même horreur......