Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 08:26

ATTENTION, RISQUE DE SPOILERS !

Évocation de la légende de Robert Roy MacGregor, dit Rob Roy, chef d'un clan de deux cents villageois au début du XVIIIe siècle, dans les Highlands, et qui tint tête à une aristocratie félonne et corrompue...

En 1995 sortirent deux films quelque peu similaires dans leur sujet et dans leur genre: << Braveheart >>, réalisé par Mel Gibson, et Rob Roy, du cinéaste Michael Caton-Jones. Effectivement, bien que ces deux films présentent plusieurs différences majeures (notamment pour l'époque où l'histoire est située, BRAVEHEART se déroulant à la fin du XIIIe siècle alors que Rob Roy se passe au début du XVIIIe siècle), force est de reconnaître qu'il existe cependant d'importantes ressemblances dans les grandes trames des récits, et aussi dans les ambiances que dégagent ces deux œuvres, qui semblent se compléter l'une et l'autre. Mais si BRAVEHEART (que je ne suis d'ailleurs même pas certaine - honte à moi ! - d'avoir déjà vu en entier... j'ai dû voir des extraits, tout au plus...) jouit d'une notoriété inaltérable et est considéré comme un classique par la majorité des spectateurs, en revanche, Rob Roy, lui, est un film qui apparaît comme assez méconnu (ou oublié, du moins) et en outre injustement sous-estimé. Alors que ce long-métrage, sans être un chef-d'œuvre absolu, constitue un divertissement de qualité, qui mérite d'être redécouvert et apprécié à sa juste valeur.

De la même manière que BRAVEHEART, qui tirait sa source de la vie d'un personnage historique, Rob Roy s'inspire lui aussi d'un personnage ayant réellement existé, Robert Roy MacGregor, surnommé le Robin des Bois écossais; et dont l'histoire a également inspiré un roman de Sir Walter Scott (à qui l'on doit un autre classique de la littérature, << Ivanhoé >>, aussi porté sur le grand écran à plusieurs reprises, et notamment dans un célèbre film datant de 1952, avec Robert Taylor et Elizabeth Taylor dans les rôles principaux). Mais revenons plutôt à notre sujet de départ, si vous le voulez bien (!). Bien que l'intrigue de Rob Roy soit assez ordinaire, globalement parlant, la réalisation enlevée de Michael Caton-Jones emporte malgré tout facilement l'adhésion, ménageant habilement le suspense et l'intérêt jusqu'à la superbe image finale, aussi inattendue qu'émouvante. Les acteurs (Liam Neeson, Jessica Lange, Tim Roth et John Hurt, pour ne citer que les principaux) sont tous excellents et très convaincants dans leurs rôles respectifs. Si l'on ajoute à tout cela la majesté sans égale des décors naturels et la musique envoûtante du compositeur Carter Burwell, aux notes forcément (!) et délicieusement celtiques (n'oublions pas que ce récit se déroule en Écosse... qui dit Écosse dit musique celtique... logique, non ?...); alors oui, pas de doute, le plaisir est plus que jamais au rendez-vous et l'on passe vraiment un très agréable moment de détente devant ce magnifique film d'aventures historiques, qui, malgré quelques légères longueurs de-ci de-là, reste prenant de bout en bout.

Bref, peut-être pas un chef-d'œuvre mais sûrement pas non plus un navet (contrairement à ce que j'ai pu lire dans certaines critiques...), Rob Roy s'avère être un divertissement emballant et remarquablement joué et orchestré; à voir ne serait-ce que pour la splendeur exceptionnelle de ses paysages écossais, face auxquels, avouons-le, il est bien difficile de rester de marbre. À noter d'ailleurs que Rob Roy a récemment bénéficié d'une toute nouvelle réédition, en Blu-Ray... une occasion idéale, pour ceux qui possèdent un lecteur adapté, de (re)découvrir ce joli film.

K.H.



Partager cet article
Repost0

commentaires

I
Enfin quelqu'un qui est de mon avis!C'est rare de voir ce film sur des blogs ciné et pourtant c'est une vraie perle! Tout y est pour en faire un bon film : passion, vengeance, action, suspens, le tout dans des paysages sublimes et en prime un scénario qui tient bien la route.<br /> Du 4 étoiles pour ma part, en tout cas