Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 17:09

ATTENTION, RISQUE DE SPOILERS !

GRAN TORINO

Film américain

Date de sortie: 25 février 2009

Genre: Drame, thriller  Durée: 1h55  Tous publics

Conseil personnel: Pour adolescents et adultes.

Site officiel

Citoyen américain d'origine polonaise, Walt Kowalski, vétéran de la guerre de Corée et retraité des usines automobiles de Detroit; vient de perdre son épouse. Délaissé par sa famille, il passe ses journées à pester contre ses voisins, des immigrants asiatiques; tout en astiquant soigneusement ses armes à feu. Lorsqu'un beau jour il surprend un voleur qui tente de s'emparer de sa Ford Gran Torino de 1972, une voiture de course et de luxe, véritable pièce de collection; il voit rouge...

  

MON AVIS:

Sapristi, que le temps m'a paru long et interminable jusqu'à ce que je découvre Gran Torino ! Depuis le 25 février dernier, jour de la sortie en salles de ce chef-d'œuvre annoncé; je trépigne d'impatience et ronge mon frein en guettant avec nervosité la projection de ce film dans mon cinéma le plus proche. Enfin, après des semaines et des semaines, je l'ai vu ! Et en VO, s'il vous plaît !

Chose extrêmement rare dans le cinéma de ma ville, puisque la majorité des films diffusés sont en version française. Je vous recommande d'ailleurs de voir Gran Torino en VO si cela vous est possible (enfin c'est valable pour tous les films vous diront les vrais amateurs de VO, et je suis bien d'accord là-dessus. Si une version française peut être excellente, elle n'égalera cependant jamais l'originale...). Bref, passons. J'ai enfin vu Gran Torino, disais-je. Et ma foi, après visionnage, j'ai bien envie de dire qu'il existe des films assez beaux pour qu'on mérite de les attendre.

Ce n'est un secret pour personne, chaque nouveau film de Clint Eastwood constitue un événement majeur attendu avec une effervescence particulière. Une effervescence qui a tendance à s'accroître encore avec le temps. Et l'on comprend aisément pourquoi en voyant Gran Torino. Aussi, si tel est son désir (et même si personnellement j'espère encore le voir faire l'acteur, ne serait-ce qu'une fois), Clint Eastwood peut tirer sa révérence en toute sérénité. Avec Gran Torino, il a littéralement été touché par la grâce et semble avoir atteint la perfection absolue, la maestria ultime.

Affirmer que la filmographie de ce talentueux artiste a peu à peu gagné en maturité au fil des années n'est donc pas anodin. Jouissant de son expérience, Clint Eastwood nous livre depuis un certain temps déjà des films plus profonds, plus réfléchis, plus adultes; dont Gran Torino semble être l'apothéose d'une carrière bien remplie, à la fois devant et derrière la caméra.

Ici, l'acteur-réalisateur endosse un rôle taillé sur mesure, celui d'un ancien soldat, Walt Kowalski; vieil emmerdeur teigneux, raciste, grossier... et seul. Veuf depuis peu, mis à l'écart par ses enfants (davantage intéressés par le futur héritage que par leur père...); Walt est un homme solitaire et blessé. Et puis, le destin met sur sa route Tao, son jeune voisin d'origine asiatique. Introverti, sans cesse harcelé par un gang de dangereux voyous qui cherche à le << recruter >>; Tao est un être perdu, condamné à un avenir incertain. En le prenant sous son aile, Walt apprendra à ouvrir son cœur au monde et aux autres et trouvera ainsi un nouveau sens à sa vie. Bref, une trame de fond assez classique lorsqu'on y regarde de plus près, heureusement valorisée par une mise en scène délicate et élégante.

Tout en parodiant ouvertement sa propre légende en multipliant les savoureux clins d'œil aux rôles qui ont jadis fait sa gloire (à son personnage culte de << Dirty Harry >>, notamment), Clint Eastwood s'interroge sur la vie, la mort, la violence juvénile; et aborde avec infiniment de tendresse et de pudeur des thèmes qui lui sont chers: la solitude, la rédemption, l'amitié, la foi.

Secondé par des jeunes comédiens prometteurs (mention spéciale à Bee Vang, qui campe un très attachant Tao), il insuffle à ce long-métrage de grande envergure une puissance dramatique rare et un sens de l'humour plus mordant que jamais, en même temps qu'une croustillante note d'autodérision souvent bienvenue. Les répliques fusent, jubilatoires; la drôlerie cède doucement la place à l'émotion; et la musique est d'une discrétion et d'une sobriété sublimes.

Et si Gran Torino réussit brillamment à dépasser le stade de la simple chronique sociale, c'est aussi grâce à un stupéfiant final, aussi inattendu que poignant; remarquable plaidoyer contre la loi des armes et du talion.

Alors que d'autres réalisateurs se seraient enfoncés dans le larmoyant et les bons sentiments en versant dans un côté trop moralisateur, Clint Eastwood, lui, parvient à toucher son spectateur en plein cœur grâce à une réalisation d'une grande finesse et d'une subtilité inouïe; qui évite les stéréotypes habituels afin de se concentrer pleinement sur l'évolution du personnage principal, plutôt antipathique au premier abord.

  

EN BREF:

Gran Torino ou un chef-d'œuvre de plus pour un cinéaste qui a su rester lui-même tout en imposant sa patte et en prenant ainsi l'étoffe d'un maître. Un gran(d !) film, orchestré avec savoir-faire et interprété avec autant d'intelligence que de sensibilité. Clint, I love you ! I love you eternally...

K.H.

/>


Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Rebonjour, Que la fin est émouvante! Un grand film qui a mérité son César. Bonne fin d'après-midi.
P
Toujours pas eu l'occasion de le voir :-(<br /> Je le prendrai à Noël. Belle critique en tout cas !
C
Après toutes ces éloges on peut simplement dire : allez voir ce film même si les inconditionnels de Clint Eastwood le prèfèrent dans ses rôles de gagnant (par la force).....
A
Cela me fait plaisir de constater que tu es comme moi une inconditionnelle de Clint Eastwood, le plus intelligent des réalisateurs actuels. Mais certains nouveaux talents se profilent ; il semble que la relève se fasse en douceur et, particulièrement, grâce aux femmes.<br /> Merci de tes commentaires qui me touchent beaucoup. Tu as eu raison de faire le choix de privilégier la vie et de n'écrire que lorsque tu en éprouvais le besoin et la nécessité. Mieux vaut la qualité que la quantité. D'ailleurs ton blog marche du tonnerre et bravo pour le passage du million. Tu n'as pas ameuté les fanfares pour autant ! Cette modestie t'honore.
C
Véritable chef d'oeuvre d'un grand acteur et metteur en scène. C'est un film dont la fin surprend quand on connaît beaucoup de films de Clint Eastwood ! Mais quel film!<br /> Surtout ne pas le manquer!
F
Décidemment Clint Eastwood n'arrête pas de surprendre. Du cow-boy ou policier justicier super macho et froid (il y a quelques années déjà) à l'amoureux romantique avec La route de Madison en passant par des comédies pleine d'humour avec un orang-outan ou bien dans un cirque il est très difficile de lui coller une seule étiquette ! Il les collectionne toutes,<br /> qu'il se mette devant ou derrière la caméra. Il fait déjà partie des géants du 7ème Art.<br /> Gran Torino commence un peu par son personnage de dur à cuire bien connu,mais doucement il nous emmène vers un autre (personnage) qui lui va se transformer, s'apaiser, pour terminer dans un sacrifice presque christique donnant au film toute sa dimension philosophique.<br /> D'une grande sobriété, sans clichés mais avec humour C.E. à une fois de plus réaliser un très grand film qu'il faut s'empresser de voir.