Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 22:51

ATTENTION, RISQUE DE SPOILERS !

Été 1963. Frédérique Houseman (dite << Bébé >>), 17 ans, fait la connaissance d'un groupe de danseurs formé par les animateurs du village de vacances où elle séjourne. L'ambiance est électrique, les couples se contorsionnent sur les rythmes syncopés du célèbre << Dirty Dancing >>. Au milieu de tous ces danseurs, dont le talent n'est plus à prouver, il y a aussi le sulfureux Johnny Castle, un beau professeur, dont Bébé devient bientôt la partenaire suite à un concours de circonstances...

Le 14 septembre dernier, dans l'indifférence quasi générale, l'acteur américain Patrick Swayze (célèbre pour ses rôles dans << Ghost >> et << La cité de la joie >>, notamment) décédait à l'âge de 57 ans, des suites d'un cancer du pancréas contre lequel il aura lutté avec force et courage jusqu'au dernier souffle. Outrée mais surtout très déçue par l'attitude des chaînes françaises, qui n'ont même pas évoqué sa mort dans leurs journaux télévisés, j'ai donc décidé de rendre aujourd'hui un petit hommage à ce formidable comédien disparu trop tôt, en revenant - en quelques lignes - sur le film culte qui lança sa carrière au cinéma... je veux évidemment parler de l'incontournable Dirty Dancing. Un hommage certes assez tardif, mais néanmoins profondément sincère.

Il est parfois des films qui n'ont à priori rien d'extraordinaire mais que l'immense succès (bien souvent surprise) rencontré au moment de leur sortie en salles propulse immédiatement au rang de mythe pour toute une génération de spectateurs. C'est justement le cas de Dirty Dancing, sorti en 1987. Signé Emile Ardolino (à qui l'on doit aussi le premier << Sister Act >>), ce long-métrage - disons-le franchement - ne présente rien dans son propos ou dans sa réalisation qui soit exceptionnel ou novateur pour le 7e Art. Mais la réussite de Dirty Dancing est ailleurs, dans une histoire qui nous dit (avec une justesse assez rare pour être signalée) de toujours aller au bout de nos rêves, et dans une mise en scène qui fait la part belle à la danse et à la musique. À ce titre, il faut préciser que les numéros chorégraphiques sont absolument prestigieux et tous plus époustouflants les uns que les autres, et la bande originale - à la fois douce et rythmée - déchire tout sur son passage. Et comme dans tout film qui se respecte, la comédie musicale cède peu à peu place à la comédie tout court, ainsi qu'à la comédie sentimentale, l'humour et le romantisme étant également savamment dosés. Sans être particulièrement transcendante, l'intrigue offre une belle occasion au regretté Patrick Swayze de nous montrer ses talents d'acteur, de danseur et même de chanteur, puisqu'il va jusqu'à pousser la chansonnette sur une mélodie de sa composition. Il est en outre escorté par une bien jolie compagne, la délicieuse Jennifer Grey, qui n'a malheureusement pas eu la carrière qu'elle aurait mérité.

Beaucoup moins lisse que ce que pouvait au départ laisser entrevoir sa trame, Dirty Dancing constitue un divertissement familial sympathique et attachant, que l'on revoit toujours avec beaucoup de plaisir, mais aussi avec une petite pointe de nostalgie. Nul doute que là où il se trouve désormais, Patrick Swayze fait danser les anges, à défaut de leur faire jouer de la harpe...

K.H.



Partager cet article
Repost0

commentaires

S
C\'est vraiment bien, beaucoup d\'infos intéressantes. D\'habitude je ne commente jamais les blogs, même si leur contenu est excellent, mais là le vôtre méritait vraiment mes éloges !
A
Entièrement d'accord avec la critique et les commentaires.
D
FILM CULTE ! Pas que pour la perf de Swayze mais aussi sa B.O. et ses chorégraphies.
C
Sorti plus tard et beaucoup plus discrètement que "La fièvre du samedi soir", "Dirty Dancing" est un film qui est quand même au dessus que son prédécesseur. Supérieur dans les chorégraphies (thème principal des 2 films), on voit le vrai professionnalisme des acteurs qui sont de véritables danseurs. On découvre la "véritable" dance avec ses règles, ses pas, ses rythmes qi suivent des codes bien préçis... L'histoire, toute simple sert évidemment uniquement de support pour la partie artistique. Pour les vrais amateurs de danses "Dirty Dancing" est un véritable plaisir à regarder....surtout pour se mettre en train avant d'aller aussi danser..